Top bar
2005/10/8
Bonne fête aux Laurence, Pélagie, Syméon, Thaïs !

It is impossible to suffer without making someone pay for it; every complaint already contains revenge.
Friedrich Nietzsche

Furioso

Filed under: Romans — admin @ 00:00:18
Découvert par hasard dans la pile de livres provenant du grenier de ma tante, Furioso est une aventure rocambolesque, impliquant des peronnalités fortes et attachantes, une intrigue surréaliste mais ô combien désopilante, des quarterons d’émotions fortes et variées, et quelques unes des grandes figures politiques de ce siècle: De Gaulle, Churchill, Hitler…
Ce pastiche des “Trois Mousquetaires” se lit comme un bonheur, de couverture à couverture en une ou deux soirées et j’en suis déjà à ma douzième relecture au fil des années, il faut dure que Voldemar Lestienne écrit de façon concise mais humoristique, et qu’il est trop bien documenté pour ne pas donné à son histoire une touche de réalisme époustouflant. Merci à lui pour ce livre de chevet. Ne manquez pas non plus sa suite : Fracasso.



Webcam@Berninfo.ch


2005/9/13
Bonne fête aux Amédée, Euloge, Lidoire, Maurille !

Dieu [XXL]
"Si Dieu meurt, c'est Jésus qui hérite de tout."(Evangile selon Saint Paul Lederman)
Les Nuls

Le co(p)uloir de la mort

Filed under: Romans — admin @ 00:00:17
Mississippi 1967. Deux enfants sont atrocement tués dans un attentat aveugle du Ku Klux Man. Le procès de Sam Cayhall, complice des terroristes, est ajourné. Octobre 1981. Officiellement, la ségrégation est abolie et les droits civiques rétablis dans le Sud. L’affaire revient devant la Cour Suprême. Un nouveau jury condamne le vieux raciste à la chambre à gaz. Quelques jours plus tard, Adam Hall, jeune avocat chargé de le défendre, pénètre dans le couloir de la mort. C’est alors seulement qu’il découvre que Sam Cayhall est son grand-père. Il dispose de moins de trois mois pour apprendre à le connaître, comprendre son crime et peut-être le sauver.

Tout d’abord, le synopsys mentionne que Adam découvre après affectation sa parenté avec Sam. C’est faux et nous le savons dès sa première apparition: Adam a choisi de devenir avocat pour cette seule affaire!

Sinon, et du point de l’auteur documente bien les aspects juridiques liés à la période enchainant l’annonce de la date d’une exécution et l’exécution proprement dite. Il souligne de façon passionnante l’evolution psychologique de ses protagonistes, du jeune avocat idealiste qui sait qu’il doit sauver ce vieillard dont il doute de plus en plus, du grand-pere qui s’adoucit peu a peu, de la tante Lee…
Ca se lit tres bien et c’est interessant.



2005/7/7
Bonne fête aux Allyre, Panthène, Raoul, Willibald !

It is poverty to decide that a child must die so that you may live as you wish.
Mother Teresa

An nom de Dieu

Filed under: Romans — admin @ 12:00:44

Albino Luciani a.k.a. Jean Paul 1erYallop, c’est la patte qui aurait inspiré Brown en écrivant à partir d’événements réels. Il aurait aussi inspiré le 3ème volet du Parrain.

“Au nom de Dieu”, c’est une étude réaliste, même si sensationaliste des mécanismes internes du Vatican qui “auraient” mené à l’assassinat de Jean Paul 1er.

Bien entendu, ledit meurtre n’est pas avéré et si le Vatican traite cet ouvrage de “farce”, il en reste néanmoins fort divertissant et instructif. A lire, donc, mais pas pour la raison invoquée par son auteur.



2005/6/1
Bonne fête aux Clair, Justin, Pamphile, Ronan !

May your fondest wish be granted.
Traditional Chinese curse

La mystérieuse flamme de la reine Loana

Filed under: Romans — admin @ 16:40:35

Loana ?

La mystérieuse flamme de la reine Loana - Umberto Eco Vous parlez de la silly-conne qui s’est faite enzboubée par un djeunz de la boing-set (sous-classe de la jet-set mais avec des sous quand même) dans un jacuzzi usé ?

Non. Je parle du dernier roman d’Umberto Eco, un récit d’une grande finesse relatant le retour à ses racines d’un amnésique en quête de son identité.

KoanaC’est fin, intelligent, et ça se lit aussi comme un quiz puisque notre héros n’ayant perdu que la mémoire de ses sentiments, il lui reste donc celle de ce qu’il a appris par coeur… Les livres.

Yambo, se revit ainsi dans la maison de son enfance, à travers les lectures et les musiques qu’il redécouvre. À travers cette Italie fasciste qui fut celle de son enfance, en quête d’un amour perdu deux fois.

Une aventure -certes immobile- mais Ô combien frénétique. C’est géant. Ca se lit très bien, même si c’est assez dense. Du grand Eco, donc. Au passage, ne manquez pas l’argumentaire anarchiste contre les 10 Commandements.



« Previous Page

Powered by WordPress (Important Warning)