Top bar
2015/12/19
Bonne fête aux Anastase, Darius, Réparate, Samthann, Théa, Urbain !

No one lies so boldly as the man who is indignant.
Friedrich Nietzsche

René Duchez

Filed under: histoire — admin @ 11:21:05

duchezVoici l'histoire de René Duchez qui a inspiré le personnage joué par Bourvil dans "Le mur de l'Atlantique".




Webcam@Berninfo.ch


2010/4/19
Bonne fête aux Emma, Léon, Ursmer, Werner !

La misère a cela de bon qu'elle supprime la crainte des voleurs.
Alphonse Allais

1001 faits insolites de l'histoire

Filed under: histoire — admin @ 00:00:37
Savez-vous à combien s'élevait la rançon de François 1er à Charles Quint ? à combien s'élevait le salaire d'un juge sous Louis XIV ? combien de femmes le "bon" roi Henri IV a laissées mourir après en avoir si bien profité ? Savez vous compter jusqu'à un million en chiffres romains ?
Avez-vous une idée du poids d'un gallion espagnol ? Saviez-vous que la population du mexique a diminué de 99% entre 1510 et 1610 ?

Ce livre regorge de réponses à ce genre de questions qu'il a de plus l'intérêt de présenter de façon structurée, de façon à ne pas se contenter de n'être qu'une compilation désordonnée de statistiques quelqconques.

Intéressant pour les curieux de tous ages, ce livre a par ailleurs l'avantage de pouvoir se lire de façon non séquentielle : choisissez en une double page au hasard et régalez-vous.

Un cadeau très sympa.



2009/12/13
Bonne fête aux Josse, Lucie ...et surtout bon anniversaire à Yoyo !

None are more hopelessly enslaved than those who falsely believe they are free.
Johann Wolfgang von Goethe

Moi, Olympe de Gouges

Filed under: histoire — admin @ 00:00:59
Longtemps oubliée, telle une authentique putain de la république, Olympe de Gouges n'a finalement été reconnue en France qu'après la Seconde Guerre Mondiale.

On doit à sa lutte passionnée l'éligibilité des femmes, alors traitées comme du bétail.

Ce livre est un roman plus qu'un document historique. Raconté à la première personne par Caroline Grimm, on se surprend d'abord à en honnir le style trop sec, trop rapide, trop manichéen avant d'opter pour l'ignorer et de continuer dans notre lecture (heureusement, quelques scènes croustillantes racontées de façon relativement élégante nous maintiennent accrochés au fil de ce récit "alors je mords l'oreiller en silence").

Jusqu'à plus de la moitié du livre, Olympe de Gouges peut apparaître comme une de ces pétasses-à-bobos, la "Carla", de cette époque. Elle s'engage tièdement, plus égoistement qu'altruistement d'ailleurs.

Et puis, la Révolution Française a lieu, et là, enfin, Olympe se réveille et se choisit un vrai combat qu'elle mènera alors de façon surhumaine, autant dire que la fin de l'ouvrage est captivante, surtout à comparer du début.

Finalement, ce livre se lit très vite et est culturellement intéressant, on y découvre comment, à la tête des Jacobins, le glacial Robespierre a conduit le pays au bord de la guerre civile. Comment le dépravé Philippe "Egalité" d'Orléans, menait sa sentimentale barque avant de finir sous la même guillotine qu'Olympe.

Bref, un livre plus sérieux qu'il n'y parait dont on ressort plus curieux de cette étrange période de notre histoire.



2009/12/4
Bonne fête aux Barbara, Barbe, Osmond !

Don't speak unless you can improve on the silence.
Spanish proverb

Louise Michel – Mémoires

Filed under: histoire — admin @ 00:00:37
Ces mémoires sont telles que Louise Michel a souhaité les voir publiées.

Elles sont donc intéressantes, non parce que le style de Louise Michel pourrait en faire une oeuvre littéraire majeure: c'est en effet assez difficile à suivre, étant donné que Dame Michel passe du Coq à l'Âne, parfois en vers ou contre tous, quand celui lui chante ; mais simplement car elles permettent de se faire une réelle idée de qui fut cette grande dame: une amoureuse des libertés, des individualités, une passionnée sachant se priver de tout sauf de ces idéaux, une rêveuse, donc.

Louise Michel est un personnage majeur de l'Histoire de France et ce livre est parfaitement complémentaire avec celui-ci car, même si les avis de ces dames divergeaient du point de vue de la Foi, elles ont poursuivi un combat similaire à deux époques très rapprochées et se seraient très certainement très bien entendues, si elles avaient dû interagir…



2009/11/30
Bonne fête aux André, Maxence, Tugdual !

Le comble de l'optimisme, c'est de rentrer dans un grand restaurant et compter sur la perle qu'on trouvera dans une huître pour payer la note.
Tristan Bernard

Anne Marie Javouhey : Fondatrice de la congrégation des soeurs de Saint Joseph de Cluny

Filed under: histoire — admin @ 00:00:06
Qui était Mère Javouhey?

C'est le mystère que cet excellent ouvrage contribue à élucider: Cette fille de paysans bourguignons à choisi, au lendeman de la Révolution Française, de rentrer clandestinement dans les ordres afin de vouer sa vie à l'éducation des femmes, à la création d'hopitaux et à l'évangélisation des "Sauvages" alors que l'esclavage était enfin en cours d'abolition (en théorie, dit-on depuis Dubaï).

Sa tâche n'a pas été aisée et nombreux ont été les gageures, les découragements avant que ces Dames n'obtiennent des autorités une reconnaissance méritée.

Cet ouvrage n'est pas spécialement prosélyte, il donne cependant un goût inspirateur des vocations, des cette Foi qui soulève les montagnes et que seuls savent communiquer ceux qui refusent de baisser les bras.

Etoffée d'une quantité étonnante de références historiques, cette biographie se révèle également captivante pour qui cherche à comprendre l'histoire du 19ème siècle.





Powered by WordPress (Important Warning)